You are here: Home » Torah » Chemini: à l’aube du huitième jour par Caroline Rebouh – vidéo

Chemini: à l’aube du huitième jour par Caroline Rebouh – vidéo

Moïse, depuis la fin du mois d’Adar, a exercé le travail sacerdotal dans ses moindres détails de manière à montrer à Aharon et à ses fils comment procéder à partir du 1er Nissan, date à laquelle serait inauguré le Mikdash.

Le Midrash nous enseigne les raisons pour lesquelles D. a choisi le 1er Nissan comme date d’inauguration : Le premier jour de la Création du Monde était un premier jour de la première semaine, pour les Princes d’Israël, pour les Cohanim.

Pour le Service du Culte, Pour faire descendre le feu divin du Ciel, Pour consommer les sacrifices, Pour Résider en Israël, Pour bénir le Peuple d’Israël, Pour l’interdiction de procéder à des sacrifices en dehors du Temple[1], et Parce que Nissan est aussi le premier mois du calendrier.

Les Sages se sont confondus en commentaires pour tenter de trouver une raison à la mort des fils d’Aharon alors qu’à quatre reprises[2] dans la Torah il est question de cette mort et que la raison y est rappelée sans aucune équivoque : le feu pour l’encens devait descendre du ciel et eux, sans doute à cause du fait qu’ils avaient bu alors que cela est interdit (pendant le service), et que, l’esprit confus, ils amenèrent un feu de l’extérieur : « feu étranger ».

Le midrash nous enseigne encore pourquoi HaShem décida que l’inauguration du Temple aurait lieu un 1er Nissan : 7 fautes ont éloigné la Shekhina ou Présence divine de ce monde-ci  :

  • La faute originelle d’Adam désobéissant aux instructions divines provoqua le retrait de la Shekhina qui S’éloigna de ce monde en gravissant le premier ciel
  • Puis, ce fut le crime de Caïn et la Shekhina du 1er ciel S’éloigna vers le deuxième
  • Après la faute d’Enosh, la Shekhina du 2ème alla au 3ème
  • Après le déluge, Elle Se réfugia au 4ème
  • Après la génération de la Tour de Babel, du 4ème, Elle Se réfugia au 5ème ciel
  • Après les horreurs perpétrées à Sodome, la Présence Divine recula d’un degré encore du 5ème au 6ème ciel
  • C’est au 7ème ciel qu’Elle Se retira définitivement après les fautes des Egyptiens au temps d’Abraham.

Mais, la vie et la conduite de 7 tsadikim permirent à la Shekhina de redescendre du 7ème ciel ainsi :

1 –  Grâce aux mérites d’Abraham, la Shekhina redescendit du 7ème ciel au 6ème

2 – Itshak du 6ème au 5ème

3- Jacob du 5ème au 4ème

4- Lévy du 4ème au 3ème

5- Kehat[3] du 3ème au 2ème

6- Amram[4]  du 2ème au 1er

7- Moïse du 1erCiel  à ce monde-ci.

Et, lorsque les fils d’Aharon sont arrivés pour y prendre leur service alors qu’ils étaient pris de boisson, D a fait descendre un feu qui a dévoré l’âme de chacun.[5]

Dans cette sidra, il est aussi question des bêtes qu’il nous est permis de consommer et de celles qu’il nous est interdit de manger. Nous devons accepter les commandements tels qu’ils nous sont édictés et pourtant,  des chercheurs ont constaté que chez les animaux ruminants et avec le sabot fendu telles que nous pouvons les consommer, il existe une artère qui irrigue le cerveau  et dont le parcours se trouve exactement à l’endroit où le couteau du shohet (sacrificateur) doit pénétrer et de cette façon, l’entaille faite, le cerveau n’étant plus irrigué instantanément, la connaissance de la douleur n’est pas éveillée ! Ainsi la bête ne souffre-t-elle pas même un millième de seconde !!!!

Le verset 43 du chapitre XI nous renseigne : ונטמתם בהם  vous deviendrez impurs à cause de ces bêtes (qui sont impures pour vous) Or le mot impur      s’inscrit avec un alef : tet-mem-alef ; pourtant, dans le verset, la lettre alef ne figure pas.

Quelques explications parmi tant d’autres :  1) la lettre alef n’apparaît pas car elle symbolise D, la foi, l’union…. Et donc, en présence d’impureté, cette lettre ne peut rester présente ;  en l’absence de la lettre alef, il serait possible de lire un avertissement qui serait en l’occurrence : si vous consommez de ces bêtes impures vous perdrez votre esprit de la racine tet-mem-tet-mem  (donc timtoum = sottise) et encore : tamé = impur = tet-mem-alef peut se lire dans un autre ordre : alef-tet-mem = sceller, boucher, clore ou bien autrement dit : si vous consommez de ces bêtes impures, ce caractère impur pourra atteindre votre esprit ou votre cœur et ainsi, votre cœur deviendra de pierre et votre esprit sera obtus à tout ce qui touche aux acceptions saintes de la Torah et à tout ce qui atteint aux sphères supérieures de la religion.

Caroline Elishéva REBOUH

[1] « Issourhabamot »  interdiction en dehors du Temple et en dehors d’Eretz Israël

[2] Pour que personne ne puisse dire que cette double mort n’a affligé personne : en effet, à chaque fois que D fait mourir quelqu’un IL en conçoit du chagrin car quelle que soit la personne, elle est une créature à Lui !!!

[3]Kehatl’un des trois fils de Lévy lui-même troisième fils de Jacob

[4]Amram, petit-fils de Lévy. Il épousa Yokhéved, sa cousine et il eut avec elle Aharon, Myriam et Moïse.

[5] En effet, le feu divin s’est séparé en quatre flammes qui ont pénétré dans les narines de Nadav et Avihou et c’est ainsi que ni leurs vêtements ni leurs corps n’ont été brûlés

 

 

HAFTARAT  SHEMINI: DANSE AVEC LES STARS

Cette haftara se trouve dans le second livre du prophète Samuel (chapitre VI  en entier et VII jusqu’au verset 17). Ce texte nous rend témoin d’une mort spectaculaire : celle de Ouzza[1](עוזא) qui, craignant que le Tabernacle ne glisse du chariot tendit la main,     fut foudroyé et mourut.  Ce fait nous rappelle donc la mort des deux fils d’Aharon. Dans cet évènement, il faut voir le fait qu’en agissant machinalement, Ouzza n’a sûrement pas pensé que D empêcherait l’Arche de chuter et par conséquent son geste dénotait peut-être d’un acte « étranger » sur cet évènement tragique, les exégètes se sont étendus et perdus en commentaires variés et parfois totalement opposés laissant supposer parfois des actes outranciers, comme parfois naïfs et, il est évident, qu’il n’appartient pas au commun des mortels de comprendre la cause de la  mort de cet homme.

 

Le Tabernacle installé sur un char,   était transporté de place en place. Depuis 20 ans, l’Arche que l’on avait prise de Shilo stationnait  à KyriatYéârim[2], près de Jérusalem – et apparemment – sans que quiconque ne s’en soucie vraiment dans  un champ appartenant à Abinadav, frère du roi David[3].  Mais, le roi David qui résidait à Hébron désirait faire de Jérusalem la capitale du royaume de Judas sur lequel il régnait.

 

La disparition brutale d’Ouzza frappa d’effroi toute l’assistance et c’est ainsi qu’une nouvelle fois, l’Arche fut abandonnée en chemin sur le terrain  appartenant à Oved[4] Edom le Guitite.

 

Voyant que la bénédiction divine reposait sur Oved et sa famille, David,  dévoré par le désir de construire le Temple à Jérusalem, décide de transporter l’Arche Sainte vers Jérusalem. Emporté par son amour pour D et par son exaltation, David se mit à danser en s’accompagnant de son luth.

Le souverain fit part de son désir de construire une « Maison d’Election » à D en cette ville au prophète Nathan qui,  dès le lendemain transmit les paroles de D au fils de Jessé : sa descendance sera bénie et affermie sur son trône jusqu’à la fin des temps mais, c’est au successeur de David qu’incombera la construction du Temple.

Mikhal, fille de Saül et épouse de David, emplie d’amertume reproche  à son illustre époux de se donner en spectacle devant ses sujets et qui plus est, devant les servantes. S’ensuit une réponse cinglante du compositeur des Psaumes qui  conforte sa conduite et scelle la rupture entre Mikhal et le Roi David dont elle n’était pas la seule épouse.

Caroline Elishéva REBOUH

[1]Ouzza et Ahyo fils d’Abinadav accompagnèrent l’Arche montée sur un chariot.

[2] L’Arche avait été prise des mains des Philistins qui souffraient de la présence de cette Arche Sainte (partout où ils l’entreposaient, elle leur causait des épidémies).et s’en étaient débarrassés en arrimant l’Armoire sainte sur deux vaches en pensant que si les vaches se dirigent vers Jérusalem ce serait le signe que l’Arche ne devrait pas rester chez eux. Les vaches se dirigèrent vers le royaume de Judas.

[3] David était le fils de Jessé (Yshay en hébreu et de Nitséveth, ils avaient 7 fils et une fille (Eliav, Avinadav, Shamma, Nethanel, Radday, Otsem, David et Tserouya la fille).

[4]Oved appartenait à la tribu de Lévy. Son surnom était Edom sans doute à cause de relations qu’il avait eues avec des Edomites. Il est surnommé aussi le Guitite non pas parce qu’il aurait été domicilié à Gat mais parce qu’il jouait d’un instrument de musique ainsi nommé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *