You are here: Home » Israël » Israël lance les célébrations des 50 ans de la réunification de Jérusalem

Israël lance les célébrations des 50 ans de la réunification de Jérusalem

Cet après-midi aura également lieu la « Marche des drapeaux » à Jérusalem

Au lendemain de la visite historique du président américain Donald Trump en Israël, l’Etat d’Israël célèbre les cinquante ans de la réunification de Jérusalem.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a débuté cette journée particulière par une visite au cimetière du Mont Herzl pour saluer la mémoire des civils juifs éthiopiens ayant péri sur la route les menant à Israël.

Sur ce même site à 14h00, le Premier ministre marquera la commémoration des 50 ans de la Guerre des Six Jours, par une première cérémonie d’hommage aux combattants israéliens.

Guerre des Six jours, Mur des Lamentations à Jérusalem (Ynet)

Elle sera suivie en début de soirée de l’inauguration sur la Colline des munitions à Jérusalem, du Musée dédié à ce conflit de 1967, puis d’une seconde cérémonie en l’honneur de la Journée de Jérusalem.

Enfin, Netanyahou se rendra à la Yeshiva (école talmudique) de Mercaz Harav à Jérusalem, fondée par Abraham Isaac Kook, considéré comme l’un des pères du sionisme religieux.

La « Marche des drapeaux »

Par ailleurs, la sécurité sera renforcée à Jérusalem en amont de la « Marche des drapeaux » qui se déroulera en fin de journée.

Lors de cette parade, des dizaines de milliers de marcheurs traversent la Vieille ville munis de drapeaux israéliens pour marquer la réunification de Jérusalem qui a suivi la guerre de 1967.

Jewish activists march through Jerusalem’s Old City on Jerusalem day i24news

Cet anniversaire symbolique coïncide avec la révélation ce mois de milliers de documents officiels datant de la guerre des Six Jours, relatant notamment les débats des responsables israéliens sur l’avenir de la Cisjordanie, dont le destin est aujourd’hui au cœur du conflit israélo-palestinien.

Les archives nationales israéliennes ont publié des milliers de documents, enregistrements et témoignages datant de la guerre israélo-arabe du 5 au 10 juin 1967, des semaines qui l’ont précédé et des jours qui l’ont suivie.

À l’issue du conflit qui a opposé Israël à l’Egypte, la Jordanie et la Syrie, l’État hébreu a conquis la Cisjordanie, la bande de Gaza, Jérusalem-est, le plateau syrien du Golan et la péninsule égyptienne du Sinaï.

Parmi les documents déclassifiés figure l’un des témoignages du ministre des Affaires étrangères de l’époque, Abba Eban, qui met en garde les ministres dès le 14 juin, des risques de la présence israélienne en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

Eban souligne la difficulté de « défendre l’image de deux classes de citoyens, même dans le contexte particulier de l’histoire juive ».

www.i24news.fr

Yerouchalayim, cité de la Paix
Ville tant perdue et retrouvée
Couverte de si nombreux atours
Le désert et les monts l’entourent

Citadelle prise par le roi David
Aux Jébuséens  trop sûrs et avides
Dans un royaume d’Israël  épars
Yerouchalayim est un bien encore rare

C’est le roi-sage Salomon
Qui bâtit le Temple sur le Mont
Autrefois lieu désigné au futur
Désormais un centre de cultures

Nabuchodonosor, le roi
babylonien sans foi
A réduit en cendres la cité
Radieuse, pleine de biens

Revenus dans leur  Patrie
Les  Juifs ont redonné la vie
A  toute la région d’Israël
Si  précieuse aux yeux de l’Éternel

Joël GUEDJ

 

Ville D’Election
Reflet de la Divine demeure
Ville Royale, établie par David
Pour sa messianique lignée
Ville de Sainteté
Initiée à travers ses prêtres
Au service de L’Unique Révéré
Ville éprouvée
Site de toutes les convoitises
Ville solitaire
Longtemps endeuillée
Ville éternellement attachée
A ses serments de Fidélité
Ville de toutes les mémoires
De notre longue histoire
Des lustres du passé
Des douloureuses traversées
Des déchirures, des silences
Des séparations forcées
Des souillures, des offenses
Des soumissions imposées
Ville qui, épousant le Temps
Patiemment attendait…

Ville qui espérait
Le retour de ses enfants exilés
Ville retrouvée par ceux
Qui n’ont jamais cessé de t’aimer
Non pour te ravir et t’enchaîner
Mais pour te reconstruire, te parer
Des neuf parts de beauté
Dont le ciel t’a dotée
Ville, malgré les années
Belle et sans rides
Souriant à nos espérances
A tes constructeurs, à tes bâtisseurs
Venus de loin te relever
Ville qui ne s’est jamais reniée
Qui relève la tête, métamorphosée
Sous des traits de modernité.

Ville toujours en quête
De son intrinsèque pureté
Ville en marche
Vers les temps rédimés, retrouvant

La voix de ceux qui ont prophétisé
Ville qui aspire au vieux rêve du voyant
Faire de Toi Jérusalem
La Ville Habitée du Souffle
De La Divine Présence
De Lumière Révélée et de Paix.

            Yérouchalaïm
Alice Benchimol  (2015)

1 Comment

  1. Émouvants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *