You are here: Home » marseille » Le Marseille de Kad Merad : entre comédie et chronique

Le Marseille de Kad Merad : entre comédie et chronique

Quelques scènes touchantes portées par l’énergique Patrick Bosso sur une redécouverte de la cité phocéenne.

Sur le papier, on imaginait le Marseille, de Kad Merad, comme un Bienvenue chez les Ch’tis à l’envers: un Marseillais redécouvre la ville qu’il a quittée il y a vingt-cinq ans et en aime tous les clichés.  

Mais le film n’est pas une franche comédie. Plutôt un entre-deux, une chronique sur la culpabilité d’un homme à l’intrigue bancale. Certains personnages, comme le maire, sont sacrifiés. Reste l’énergie d’un Patrick Bosso, qui parvient à faire naître l’émotion dans une poignée de scènes assez touchantes.  

Une comédie sentimentale maladroite, truffée de clichés, mais au bout du compte sympathique.

Paolo (Kad Merad) est un Français de l’étranger : il vit depuis vingt-cinq ans au Canada où il a créé une entreprise florissante. Il a un fils de douze ans, Sam, et s’entend bien avec son ex. La belle vie, donc. Alors qu’il est en vacances, il reçoit un coup de téléphone de son frère Joseph (Patrick Bosso), qui lui annonce que leur père Giovanni (Venantino Venantini) a été renversé par un scooter et qu’il est “entre la vie et la mort, plutôt plus près de la mort”. Paolo et Sam prennent le premier avion pour Marseille, en espérant qu’ils arriveront avant que leur père et grand-père ne meure. Paolo ne l’a pas revu depuis un quart de siècle, Sam ne l’a jamais rencontré. En arrivant, ils constatent que Giovanni n’est pas du tout à l’article de la mort, mais qu’il est devenu amnésique. Comment faire ?

Paolo est d’abord réticent à l’idée de rester à Marseille, où il a apparemment commis une erreur qui l’a poussé à partir et dont il n’est pas fier. Mais il semble avoir le béguin pour le médecin qui a soigné son père, Elena (Judith El Zain), et Sam s’entend bien avec son cousin, le fils de Joseph. Paolo reprend peu à peu contact avec la ville de son enfance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *