You are here: Home » marseille » Marseille: festival du cinéma israélien, 17ème édition

Marseille: festival du cinéma israélien, 17ème édition

Alors que nous préparions cette 17e édition du festival israélien, nous avons été anéantis par l’annonce de la disparition de Ronit Elkabez en avril dernier ; elle qui incarnait si bien, par son talent et son impertinence, le renouveau du cinéma israélien, elle qui, tant de fois, a été à nos côtés à Marseille pour y présenter ses films.

  Nous avons décidé de lui rendre un hommage mérité lors de la soirée inaugurale et de la retrouver à travers l’un des films dans lequel elle est la plus rayonnante : La visite de la Fanfare. Nous aurions voulu montrer plus de ses films, mais l’exceptionnelle qualité de la production israélienne de cette année nous a rattrapé. Et c’est tant mieux, car c’est résolument vers le présent et l’avenir de la création cinématographique de ce pays que le festival Regards veut rester tourné.  Xavier Nataf, directeur du festival

 

Valérie Zenatti, marraine du festival

Valérie-Zenatti

Née à Nice, Valérie Zenatti a émigré en Israël à l’âge de 13 ans. Avec sa famille, elle a vécu à Beer-Sheva, ville du sud d’Israël. De 1988 à 1990, elle effectue son service militaire comme toutes les jeunes Israéliennes de son âge. Elle revient en France pour y suivre des études d’histoire et d’hébreu. Elle est d’abord journaliste, puis professeur d’hébreu. Depuis 1999, Valérie Zenatti écrit des romans et traduit en français l’œuvre de l’écrivain israélien Aaron Appelfed.

Son livre Une bouteille dans la mer de Gaza, paru en 2005, a été adapté par elle-même et le réalisateur Thierry Binisti. En 2014 elle publie Jacob, Jacob qui sera récompensé en 2015 par le prix du Livre Inter. Pour le cinéma, elle a entre autres travaillé sur la traduction de Guett, le procès de Vivianne Amsalem, le film de Ronit et Shlomi Elkabetz. Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *