You are here: Home » France » Nombreux messages de soutien à NKM, victime d’un malaise après une agression

Nombreux messages de soutien à NKM, victime d’un malaise après une agression

La candidate LR aux législatives, est tombée et a perdu connaissance plusieurs minutes

La maire PS de Paris Anne Hidalgo, Gilles Le Gendre, candidat de la République en Marche concurrent de NKM, et de nombreuses autres personnalités politiques ont exprimé jeudi leur soutien à Nathalie Kosciusko-Morizet, victime dans la matinée d’un malaise après une altercation.

NKM victime d'une agression "violente", raconte un photographe AFP

« Je tiens à témoigner à NKM toute ma solidarité et lui souhaite de se rétablir au plus vite après cette agression », écrit sur Twitter la maire de Paris dont NKM est la cheffe de l’opposition Les Républicains.

« Je condamne avec la plus grande fermeté l’agression dont a été victime NKM. C’est un acte lâche et intolérable », ajoute-t-elle.

Gilles Le Gendre, en ballottage favorable face à la candidate LR dans la 2e circonscription de Paris, indique pour sa part : »Je suis navré d’apprendre l’altercation et le malaise dont NKM a été victime. Je lui souhaite de se rétablir très vite ».

Il a annoncé par la suite la suspension de sa campagne pour les législatives sur Twitter.

« Je condamne à nouveau fermement l’agression dont a été victime NKM et je suspends ma campagne électorale », a indiqué le candidat de La République en marche sur Twitter.

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate LR aux législatives, est tombée et a perdu connaissance plusieurs minutes jeudi matin après une altercation avec un passant, en campagne sur un marché dans le Ve arrondissement. La candidate a été hospitalisée.

De nombreuses autres personnalités politiques ont également réagi sur Twitter.

Des personnes portent assistance à Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate LR aux législatives à Paris, qui a fait un malaise après une altercation avec un passant, le 15 juin 2017 sur un marché du Ve arrondissement de Paris
GEOFFROY VAN DER HASSELT (AFP)

L’ancien Premier ministre Manuel Valls a exprimé toute sa « solidarité avec NKM à qui j’adresse soutien et affection. Je condamne cette agression intolérable que rien ne pourra justifier ».

L’ex-porte-parole du gouvernement de Manuel Valls Stéphane Le Foll a transmis « un message de solidarité face à cet acte inadmissible en démocratie ».

Le sénateur LR Jean-Pierre Raffarin a écrit : « J’adresse toute mon affection à Nathalie. Je condamne toute forme de violence en politique et j’appelle au respect des adversaires ».

Le maire LR de Bordeaux Alain Juppé a déclaré: « Témoignage d’amitié et de soutien à NKM qui mène un combat courageux. Nous avons besoin d’elle. Vœu de prompt rétablissement ».

« La violence en politique n’est pas acceptable. Soutien total à NKM », a écrit pour sa part le vice-président de LR Laurent Wauquiez.

Dans un communiqué, Eric Azière, président du groupe UDI-MoDem du conseil de Paris, a exprimé son « amitié » à la candidate, et « condamné avec force le comportement invraisemblable et agressif » du passant, en ajoutant que « la politique doit rester un débat d’idées ».

www.i24news.fr

 

NKM victime d’une agression « violente », raconte un photographe AFP

« Je n’avais jamais assisté à ça » dans une campagne électorale: Geoffroy Van der Hasselt, photojournaliste qui couvrait ce jeudi pour l’Agence France-Presse un tractage de Nathalie Kosciusko-Morizet à Paris, décrit l’agression « violente » et « physique » qui a précédé une perte de connaissance de la candidate LR aux législatives.

« Ça arrive assez fréquemment que des passants, des militants s’en prennent à un candidat, de manière verbale, mais de manière aussi physique, aussi violente, moi, je n’avais jamais assisté à ça », a rapporté le photographe pigiste.

« Ça faisait environ une demi-heure que NKM tractait sur le marché Maubert, sur la place du même nom dans le Ve arrondissement et ça se passait très bien, elle discutait avec les passants, il n’y avait aucun souci apparent », décrit-il.

« Je me tenais à une petite dizaine de mètres lorsque j’ai vu un passant, un homme d’une cinquantaine d’années qui manifestement avait l’air assez énervé. »

« Un moment donné, NKM a pris les tracts qu’elle avait en main et elle les a montrés au niveau de son visage (…) Lui les saisit, il prend les tracts de la main de NKM et fait un revers de la main avec les tracts vers le visage de Nathalie Kosciusko-Morizet », poursuit le photographe.

« Elle, à ce moment-là, met sa main devant son visage pour se protéger et les tracts heurtant sa main de manière assez violente, elle reçoit sa propre main dans sa figure », dit-il.

« Suite à quoi, elle fait un pas ou deux en arrière et elle s’effondre. Et l’agresseur a bien vu qu’elle était tombée par terre, il y a une photo plus large où on voit très bien qu’il regarde vers NKM qui est par terre, et il s’en va sans courir, en marchant », raconte encore le photojournaliste.

« Une ou deux personnes de l’entourage de NKM vont poursuivre l’agresseur. (…) Ensuite, on se rend compte que Nathalie Kosciusko-Morizet ne se relève pas, ne se réveille pas. Elle reste par terre. Très rapidement, il y a des pompiers qui arrivent (…) ils viennent essayer de la secourir et elle va mettre une bonne dizaine de minutes avant de se relever », poursuit-il.

15/06/2017 14:52:41 –          Paris (AFP) –          © 2017 AFP

1 Comment

  1. Bonsoir Madame,

    Ce qui vous est arrivé est idnamissible.
    Quel que soit la personne ciblée, il n’y a aucune excuse.

    J’espère que vous allez mieux.

    DERIGON DENIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *