You are here: Home » Jews flash » Une brève histoire des juifs du Maroc – vidéo

Une brève histoire des juifs du Maroc – vidéo

 Si la communauté juive s’est trouvée forte de plusieurs centaines de milliers d’individus jusqu’au XXe siècle, elle s’y est réduite pour ne plus compter actuellement qu’entre 3000 et 7000 membres, selon les sources.

Les différentes communautés juives d’origine marocaine comptent désormais plusieurs centaines de milliers de membres à travers le monde

On s’accorde aujourd’hui à penser que les Juifs se sont installés au Maroc depuis l’Antiquité . Certains historiens pensent même que des départs eurent lieu avant la destruction du premier Temple. Une des légendes qui accrédite cette thèse soutient que Phéniciens et Hébreux se rendaient près de Sala (Chella) non loin de Salé, l’actuelle Rabat pour acheter de l’or.

Si la grande majorité des juifs d’Afrique du Nord et du Maroc sont arrivés à partir de 1492, fuyant l’Espagne et les persécutions d’Isabelle la Catholique, il est attesté que des communautés étaient implantées bien avant : depuis la première diaspora suite à la destruction du premier temple de Jérusalem par Nabuchodonosor (587 avant notre ère), ou après la destruction après la pillage du second temple par les Romains en 70.

Ces communautés juives, installées au Sud du Maroc depuis plus de 2000 ans (avant même la conquête arabe), ont perduré et même connu des conversions de tribus nomades berbérophones (de petits royaumes juifs ont même existé, comme celui de la mystérieuse reine berbère Kahena).

Commerçant avec les tribus indigènes puis avec les romains, ces communautés ont prospéré. Mais le plus ancien témoignage épigraphique ne remonte qu’au IIe siècle de notre ère, s’agissant essentiellement d’inscriptions funéraires en hébreu et en grec trouvées dans les ruines de la Volubilis romaine, entre Fès et Meknès.

La conquête arabe du Maroc qui débute au VIIe s. et la conversion à l’Islam disperse la présence juive parmi les tribus Berbères plutôt qu’elle ne l’éradique. Ainsi les oasis du désert et les montagnes du pays sont-elles habitées par de nombreuses tribus de Berbères juifs.
Pendant les siècles qui suivirent, les Juifs commercent et circulent librement entre le Maroc et l’Espagne. La communauté de Fès, très active, donne naissance à de nombreux érudits qui publient des ouvrages juridiques, médicaux, mathématiques.

L’arrivée massive de Juifs d’Espagne (sépharades) à partir de 1492 va entraîner un accroissement important du commerce et des implantations sur les côtes méditerranéennes et atlantiques du Maroc. L’accès se fait par Salé qui est le grand port d’émigration et de commerce.
L
es megorashim, expulsés d’Espagne et les toshabim qui étaient déjà au Maroc, ont des cultures différentes. Plus nombreux, ceux arrivés d’Espagne, vont imposer un dialecte judéo-arabe marocain truffé d’espagnol et influencer les lois et les pratiques des juifs marocains.

Vivant dans des ghettos fermé ou ouverts, la situation des juifs au Maroc est plus ou moins favorable selon les dynasties régnantes. Persécutions et périodes calmes se suivent jusqu’au XIXe siècle.

Le XVIIIe siècle correspond au début des interventions européennes. C’est l’époque où les Juifs de l’Atlas gagnent les grands centres urbains, venant grossir les mellah de Fès et de Meknès qui deviennent rapidement insalubres étant donné la surpopulation

La présence juive au Maroc est très ancienne et fut nourrie par diverses vagues de réfugiés suite aux vicissitudes et persécutions dont ont été victimes les Juifs au cours de l’Histoire, mais aussi des conversions parmi les populations berbères autochtones. Cette communauté compte deux sous-ensembles ethnico-culturels : les toshavim « autochtones » et les megorashim « expulsés (d’Andalousie) ». lire la suite  autre source

 

 

 

 

1 Comment

  1. Bonsoir!
    Tout d’abord, je tiens a remercier l’editeur de cet article qui a mis le focus sur une partie de notre histoire que nous partageons tous. Nous sommes tous des marocains de confessions juive, Chretienne et Musulmane enfants d’Abraham. Nous jouissons tous de la reconnaissance et respect mutuels sous la haute bienveillance de Sa Majeste le Roi Mohamed VI le Commandeur des Croyants, protecteur supreme des valeurs humaines et des droits de tout un chacun dans un climat de confiance, de paix et certitude qui est aussi fondateur du Maroc ultra-moderne mis sur les rails de la juste voie avec determination vers un avenir meilleur.
    Tres fier de toutes les demarches entreprises par S.M le Roi beni par Dieu. Ces decisions sont d’une grande vision strategiques sur tous les plans.
    J’admire amplement mon Chef Supreme et Chef Spirituel de la nation Marocaine c’est a lui que revient mon bien etre dans une harmonie rare au monde.La dynastie Alaouite, Cherifiene, Arabo-musulmane qui a pu sortir le Maroc sain et sauf malge les tumultes internationaux du siecle dernier et de notre heure actuelle. Tous ces criteres font du Maroc du Mohamed VI un pays valeureux, aime par toute la communaute internationale a travers le monde.
    Je salue et j’emrasse les mains de mon roi, en signe de respect et reconnaissance.
    Il faut savoir pour mieux aimer, aussi aimer avec aisance et le symbole de la droiture, le serieux et le patriotisme authentique.
    Vive S.M le Roi Mohamed VI qui a bien voulu instaure la paix, la tolerance, la fraternite , l’egalite ,la justice, la liberte et les droits de l’homme. Protecteur des vertus et valeurs de l’Islam tolerant et modere qui ouevre pour le bien de toute l’humanite.
    Non au terrorisme, a l’intolerance, au racisme, a la discrimination et l’anti-simitisme.
    Tres fier de ma citoyennete, de ma marocanite qui m’incitent a ne plus cacher mes sentiments et mes valeurs.
    -الله ☆☆☆الوطن☆☆☆ الملك
    – Dieu ☆☆☆ Patrie ☆☆☆ Roi
    – Adonay ☆☆☆ Medina ☆☆☆ Melekh

    عاش الملك
    Vive S.M.le Roi Mohamed VI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *